A.E.R.W.S.O.G Index du Forum
Home - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Profil - Se connecter pour vérifier ses messages privés - Connexion
 
ENCÉPHALITE

A.E.R.W.S.O.G Index du Forum -> A.E.R.W.S.O.G -> CONSEILS PRATIQUES
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
Mawie
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2008
Messages: 25
Localisation: Chateauguay
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Point(s): 6
Moyenne de points: 0,24

MessagePosté le: Dim 5 Oct 2008, 09:24 pm Sujet du message: ENCÉPHALITE Répondre en citant

ENCÉPHALITE ÉQUINE DE L’EST 
MISE EN SITUATION 
Le 25 septembre, deux cas d’encéphalite équine de l’Est (EEE) ont été diagnostiqués. Ces cas 
concernent deux chevaux de Valcourt, en Estrie. 
 
Les chevaux ont été hospitalisés à la Faculté de 
médecine vétérinaire le 9 et le 12 septembre 2008 
respectivement et ont présenté des signes 
neurologiques suffisamment graves pour justifier leur 
euthanasie.  
Ces chevaux n’ont pas voyagé à 
l’extérieur du Québec.  
Le 22 septembre 2008, un 
autre cheval présentant les mêmes symptômes et 
provenant de la même écurie a été euthanasié et 
soumis en nécropsie. 
Parallèlement à ces cas, depuis le 8 septembre 
dernier, six autres chevaux démontrant des signes 
neurologiques ont été signalés à l’INSA par des 
médecins vétérinaires praticiens.  
Ces chevaux provenaient de différentes régions soient : 
Montérégie, Estrie, Lanaudière et Centre-du- 
Québec.  
Nous sommes présentement en attente 
de confirmation de diagnostic pour ces cas. 
Le 22 septembre, six individus d’un troupeau 
d’émeus de la région de Lanaudière ont présenté 
de la diarrhée profuse, de l’abattement et de 
l’ataxie. 
 La situation a rapidement évolué vers la 
mort.  
À la lumière des lésions observées lors de la 
nécropsie, le pathologiste soupçonnait l’EEE. Le 
diagnostic sera confirmé dans les prochains jours. 
ÉPIDÉMIOLOGIE 
Le cycle de base de l’infection se développe entre 
les oiseaux sauvages et les moustiques, d’une 
façon semblable à celui du virus du Nil occidental. 
Les oiseaux en sont le réservoir et la maladie est 
transmise aux humains et aux animaux par la 
piqûre d’un moustique s’étant nourri du sang d’un 
oiseau virémique. 
 Les chevaux sont la principale 
espèce affectée, mais des infections ont aussi été 
rapportées chez des oiseaux domestiques (faisans, 
canards, dindes, émeus) et chez le porc. Dans 
plusieurs des élevages affectés, le cannibalisme et 
le piquage seraient des facteurs importants de 
transmission. 
L’incidence de l’infection est saisonnière et dépend 
des populations de moustiques présentes à la fin 
de l’été et au début de l’automne.  
Les humains ne peuvent contracter la maladie suite à un contact 
avec un cheval infecté. 
 De plus, les chevaux ne développent pas une virémie suffisante pour 
infecter les moustiques.  
Conséquemment, un cheval infecté ne pose pas de risque pour les 
humains avec lesquels il est en contact.  
Ces derniers doivent toutefois prendre les mesures qui 
s’imposent pour se protéger contre les piqûres de 
moustiques car un cheval qui développe l’EEE 
indique que le virus circule dans la population de 
moustiques environnante. 
L’émergence d’agents zoonotiques reliés à des 
vecteurs est un phénomène en croissance 
mondialement. 
 Les changements climatiques ne 
sont pas étrangers à cette hausse.  
Les conditions climatiques particulières observées en 2007-2008 
ont favorisé l’expansion de la population de 
moustiques au cours de la saison estivale. 
L’espèce Aedes vexans est la plus susceptible
d’être le vecteur en cause dans la présente 
situation; cette espèce est présentement très 
abondante et persistera tant qu’il n’y aura pas de 
gelées soutenues. 
 Il est envisageable que les 
moustiques infectés aient remonté la côte Est dans 
les courants aériens provoqués par les ouragans 
ayant déferlé au sud des États-Unis dernièrement. 
Cette maladie est observée de façon sporadi
 

_________________
Faite passer votre passion avant la compétition!!


Revenir en haut
MSN

Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Dim 5 Oct 2008, 09:24 pm Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

Auteur Message
Mawie
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2008
Messages: 25
Localisation: Chateauguay
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Point(s): 6
Moyenne de points: 0,24

MessagePosté le: Dim 5 Oct 2008, 09:25 pm Sujet du message: ENCÉPHALITE Répondre en citant

SITUATION EN AMÉRIQUE DU NORD 
Au Canada, l’EEE chez les animaux est une 
maladie à notification immédiate à l’Agence 
canadienne d’inspection des aliments (ACIA). Le 
Ministère de l’Agriculture de l’Ontario (OMAFRA) 
signale 11 cas confirmés ou probables en 2003 et 2 
en 2004. Cette année, il y a présentement 3 cas 
suspects en Ontario, dont un qui a été confirmé par 
le département de santé de la région de Durham 
dans la semaine du 11 août. 
Au Québec, la maladie a été déclarée chez un 
cheval de la région de l’Estrie en 1972, puis en 
1999 à Jonquière. 
Aux États-Unis, l’USDA rapporte 111 cas équins en 
2006 (dont 1 au New-Hampshire et 5 à New-York), 
206 cas en 2007 (dont 1 au New-Hampshire). En 
date du 19 septembre 2008, on dénombrait 127 
cas dont le dernier est décédé au Maine. 
Au Québec, cette maladie est à déclaration 
obligatoire chez les humains depuis novembre 
2003, à titre d’encéphalite virale transmise par les 
arthropodes. Aucun cas n’a été signalé. Aux États- 
Unis, 8 cas humains ont été diagnostiqués en 2006 
et 4 en 2007, dont 3 au New-Hampshire. 
MALADIE CHEZ LES ANIMAUX 
Chez les chevaux, l’EEE se manifeste en deux 
phases. La première, fébrile, débute 18 à 24 
heures après la transmission par le vecteur et dure 
environ 24 heures. La deuxième débute 4 à 6 jours 
après l’infection et dure de 1 à 4 jours. Elle 
s’accompagne de signes nerveux. L‘animal 
demeure dans un état de prostration, les membres 
écartés, la tête près du sol et les lèvres pendantes. 
Il peut aussi présenter de l’ataxie, de 
l’incoordination, un comportement erratique et des 
convulsions. Des problèmes digestifs peuvent 
également être présents. La mort survient 5 à 10 
jours après l’infection chez 75% à 90% des 
chevaux développant l’encéphalite et les séquelles 
cérébrales sont fréquentes chez les survivants. 
Chez les oiseaux domestiques sensibles (cailles, 
perdrix, faisans, émeus, autruches) l’EEE se 
manifeste notamment par de la diarrhée profuse, 
de l’ataxie, de la fièvre, de la prostration, une 
paralysie partielle ou totale d’une ou des deux 
pattes et des mouvements circulaires involontaires. 
La maladie a également déjà été signalée chez des 
dindes. Le principal signe observé était une 
diminution significative de la ponte. 
Finalement, la maladie peut également affecter le 
porc, principalement les porcelets à la mamelle. 
Souvent, le seul signe observé est une 
hyperthermie transitoire. 
MALADIE CHEZ L’HUMAIN 
Chez les humains, l’EEE est rare mais se traduit 
par une mortalité élevée (30% des cas cliniques) et 
des séquelles permanentes sont fréquentes chez 
les survivants. Après une incubation de 5 à 
15 jours, la maladie débute brusquement par de la 
fièvre, des maux de tête, une raideur cervicale, des 
conjonctivites, des vomissements, de la léthargie et 
des signes nerveux évoluant rapidement vers le 
délire et le coma. Les enfants sont plus à risque 
que les adultes. Il n’existe pas de traitement 
spécifique, le seul moyen de se prémunir contre 
l’infection est de se protéger contre les piqûres de 
moustiques. 
DIAGNOSTIC 
Le diagnostic de la condition repose principalement 
sur la détection du virus à partir du cerveau que ce 
soit par PCR, immunohistochimie ou culture virale. 
Les épreuves sérologiques pairées sont peu 
utilisées considérant l’évolution rapide de la 
maladie. 
Les lésions macroscopiques sont habituellement 
non spécifiques et rares chez les chevaux. 
Lorsqu'elles sont présentes, elles consistent en une 
congestion des méninges, de l’oedème cérébral, 
parfois des foyers de malacie ou des hémorragies 
dans le cortex cérébral et/ou le thalamus (surtout) 
et/ou la moelle épinière (lésions vues dans un des 
cas confirmés). On retrouve des lésions 
microscopiques dans l'ensemble de la matière 
grise du système nerveux central, consistant en de 
la nécrose et une inflammation à prédominance
neutrophilique pour les premières 24 heures, avec
transition vers des mononucléaires par la suite si 
l’animal survit plus longtemps
 
 

_________________
Faite passer votre passion avant la compétition!!


Revenir en haut
MSN

Auteur Message
Mawie
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2008
Messages: 25
Localisation: Chateauguay
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Point(s): 6
Moyenne de points: 0,24

MessagePosté le: Dim 5 Oct 2008, 09:25 pm Sujet du message: ENCÉPHALITE Répondre en citant

TRAITEMENT ET PRÉVENTION 
Il n’existe pas de traitement spécifique pour la 
maladie, un traitement de soutien visant à contrôler 
les symptômes peut être envisagé mais n’éliminera 
pas le risque de développer des séquelles 
importantes. 
La prévention s’effectue généralement par des 
campagnes de sensibilisation et de vaccination. Au 
Québec, les chevaux ne sont pas vaccinés de 
routine contre l’EEE. Après analyse de la situation 
actuelle, nous évaluerons au cours des prochains 
mois la pertinence de recommander l’administration 
de ce vaccin en prévision de la prochaine saison à 
risque. 
Les recommandations en vigueur pour la protection 
contre le virus du Nil occidental sont applicables 
dans le cas présent : 
- Assécher les plans d’eau stagnante sur le
terrain, lieux privilégiés de reproduction des 
moustiques. Bien nettoyer et désinfecter les 
auges hebdomadairement afin d’empêcher 
la multiplication des moustiques. 
 
- Garder l’animal à l’intérieur pendant les
périodes d’activité des moustiques, 
particulièrement à l’aube et au crépuscule. 
S’assurer que l’écurie est pourvue de 
moustiquaires en bon état et qu’il n’y a pas 
d’endroit propice à la multiplication des 
moustiques. 
 
- Certains insectifuges autorisés pour les
chevaux semblent être efficaces sur une 
courte période pour protéger contre les 
piqûres d’insectes. Cependant, il faut 
toutefois s’assurer de respecter les 
recommandations du fabricant. 
 
 

_________________
Faite passer votre passion avant la compétition!!


Revenir en haut
MSN

Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:59 am Sujet du message: ENCÉPHALITE

Revenir en haut

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet A.E.R.W.S.O.G Index du Forum -> A.E.R.W.S.O.G -> CONSEILS PRATIQUES Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1


Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001,2003 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com. Black_Xire logo © 2004 BaRiMzI. All images except original subSilver images are property/trademarks of RiMzInK.com. Black_Xire made by BaRiMzI